4 bonnes raisons d’avoir une maison minimaliste

Simplifier = moins de stress

Moins d’affaires, moins de meubles, de bricoles, de trucs qui trainent partout, ça facilite le rangement et la vie. Moins de prise de tête à chercher ses affaires, moins de stress à voir le bazar, se dire qu’il faut tout ranger… et recommencer! En réduisant ses possessions, on s’enlève beaucoup de stress.

Moins de ménage, moins de rangement

C’est logique : moins d’affaires, moins d’affaires à ranger! Et franchement, quoi de plus facile à nettoyer qu’une maison pas trop remplie et où tout est bien rangé?

Plus de place!

On se plaint souvent du manque de place dans nos intérieurs ; en réduisant nos possessions pourtant, à moins de vivre dans un mini-appartement, l’envie d’espace est moins grande, on se sent plus à l’aise chez soi.

Se satisfaire de ce que l’on a

Avoir un intérieur minimaliste, c’est aussi vivre un mode de vie plus « slow », plus responsable, c’est ce que je préfère dans le fait de posséder peu de choses. Si on n’est pas habitué et que désencombrer son intérieur est un vrai travail, on peut au départ être désarçonné. Mais assez vite, on se satisfait de ce que l’on a car on se rend rapidement compte que l’essentiel est ailleurs. Nul besoin de posséder toute une batterie de cuisine, d’avoir cent produits de beauté ou des dizaines de jouets. Avec une maison plus minimaliste, on profite davantage de ce que l’on a et surtout, des moments et non des choses.

Et vous, un intérieur minimaliste, ça vous parle? C’est important pour vous?

Mon rêve de van life en famille

Ah, je sais, vous allez vous dire : « mais oui, tout le monde veut ça en ce moment ». Et c’est probablement le cas, oui!

Il y a fort fort longtemps, dans une autre vie, j’étais partie en colo itinérante, un été au Royaume-Uni, le suivant en Europe de l’Est. Nous sillonnions les routes sans plan de route, totalement à l’aventure. Nous dormions où nous le pouvions, mangions ce que nous trouvions. Je garde des souvenirs mémorables de cette époque à camper sur des plages ou au bord d’un lac qui, en pleine nuit, à cause de la pluie, s’était mis à déborder et inonder les rives… Adolescente, à partir sans mes parents pour la première fois, c’était ça, la liberté.

Adulte, je ne suis pas beaucoup partie en vacances et voyage mais j’ai suivi la même ligne : rien de prévu à l’avance, juste suivre nos envies et la situation du moment. Oui, y compris en Argentine, en famille. Résultat? C’est le plus beau et le plus fort voyage de ma vie. S’organiser à l’avance ou avoir un plan de route, très peu pour moi. Et les parties que j’ai préférées dans ma vie sont celles où nous vivions à l’hôtel, 3 mois ici, 3 mois ailleurs, sans se fixer où que ce soit, à juste profiter de chaque endroit avant de partir ailleurs. Depuis quelques années, malgré de nombreux AR entre 2 villes, c’est plus calme question vie nomade. Et ça me manque. Vivre toujours au même endroit, avoir des habitudes, ça a ses avantages mais c’est aussi hyper plan-plan.Depuis quelques années, les fois où nous sommes partis en vacances, c’est road trip en famille. Avec des familles éclatées dans toute la France, c’est simple, on prend la voiture une semaine, on roule tous les jours pour voir un maximum de monde. C’est super mais absolument pas reposant. Mon rêve ? Un petit van, partir de chez nous sans rien prévoir, aller où notre cœur et nos envies nous mènent, en fonction de chacun. Profiter d’une journée à la rivière, dormir au bord de l’eau, repartir, ou pas, quand on en a envie, sans regarder l’heure. Ne pas prendre l’autoroute, découvrir des coins qu’on n’aurait jamais pu découvrir ailleurs. Avec des enfants, plus compliqué ? Ah ah, c’est une parole de gens qui n’ont jamais essayé, les enfants sont les personnes qui s’adaptent le mieux à ce type de voyage! Le plus dur, c’est le retour!

Dans mes envies de road trip en van? À peu près toute la planète, l’Amérique du sud (et notamment faire le sud de l’Argentine), l’Australie, la Nouvelle-Zélande… et plus proche (plus réaliste aussi), descendre en Italie, voyager entre Espagne et Portugal, profiter de l’Ardèche et de la Drôme, faire la côte ouest… Bref, beaucoup d’envies.

Et vous, un road trip en van, ça vous tente?

Les sels d’Epsom

Je voulais absolument vous parler de ces sels magiques que j’utilise depuis des années pour soulager mes douleurs articulaires !

Les bienfaits des sels d’Epsom

Ce sel originaire d’Angleterre est un produit riche en magnésium biodisponible et a de nombreux effets relaxants.

Les sels d’Epsom sont un excellent exfoliant, très stimulant. C’est aussi un produit qui favorise la détente des muscles et soulage les tensions, raideurs et douleurs. Par ailleurs, il favorise l’endormissement, détend et déstresse et peut même éviter d’empirer un début d’état grippal.

En somme, c’est un produit parfait pour les sportifs mais aussi toutes les personnes souffrant de douleurs articulaires, contractures, stress

Comment les utiliser

Il existe de nombreux moyens de profiter des bienfaits des sels d’Epsom. Si vous avez une baignoire, vous allez vous régaler : quatre cuillères à soupe dans un bain et voilà de quoi se détendre après le sport, une longue journée ou tout simplement se préparer une bonne nuit de sommeil.

Si vous n’avez pas de baignoire, vous pouvez tout de même utiliser ces sels sous la douche, en gommage par exemple. Non seulement cela va exfolier la peau mais également la délasser. Dans ce cas, utiliser deux cuillères et masser avant un rinçage abondant. Compléter le soin avec un massage aux huiles végétales : macérât d’arnica en cas de douleurs, huile d’amande douce…

Enfin, un bon moyen d’utiliser les effets relaxants des sels d’Epsom est le bain de pied, après une marche ou une journée de travail par exemple. Mettre une cuillère à soupe de sel dans une grande bassine d’eau chaude et c’est tout. On peut également ajouter deux gouttes d’huile essentielle de lavande fine dans la cuillère de sel (jamais directement dans l’eau) pour plus de détente et finir par un massage au macérât d’arnica.

Attention cependant, ne pas utiliser les sels d’Epsom sur une peau lésée, en cas de problèmes cardiaques ou insuffisance rénale.

BONUS : une petite recette capillaire utilisant les sels d’Epsom.

Et vous, vous connaissez les sels d’Epsom ? Si vous les utilisez, comment?

Tout sur le drainage lymphatique (visage)

Le drainage lymphatique, c’est quoi?

Je vous en parlais dans cet article, nos cellules baignent dans la lymphe, qui aide à éliminer les toxines au travers de la peau. Pour les mêmes raisons que pour le corps, drainer le visage est très important pour préserver la santé de la peau, son élasticité et éviter les petits soucis de peau. Effectivement, pour le visage, le drainage lymphatique a de nombreuses vertus :

  • Le drainage lymphatique illumine la peau en éliminant les toxines, il éclaire le teint
  • Il permet également d’avoir une peau plus rebondie, moins bouffie, moins de cernes
  • En éliminant les toxines, le drainage aide à purifier la peau et donc, éviter les petits boutons, les inflammations, l’acné…
  • En aidant la peau à produire plus de collagène, le drainage est enfin un excellent anti-rides

Quels outils?

Plusieurs outils s’offrent à vous pour drainer efficacement le visage : des petites brosses rondes en fibres naturelles, le roller de jade, le gua-sha (en quartz, améthyste, etc, selon les bienfaits que vous souhaitez apporter à votre peau). Veillez à bien vérifier la provenance des pierres en question et privilégiez les marques qui n’exploitent pas les mineurs. Pour procéder, on part toujours du centre du visage vers l’extérieur, notamment vers les oreilles et le cou. Un massage de cinq à dix minutes le soir permet déjà de voir des résultats, notamment si vous appliquez une huile que vous massez au gua-sha ou roller de jade. Pour ma part, j’adore ce moment le soir après la douche où je me masse à l’huile.

Et vous, êtes-vous adeptes?

Tout sur le drainage lymphatique (corps)

Depuis quelques années, c’est une pratique qui est entrée dans mon quotidien et fait un bien fou sur le moment mais également sur le long terme et il est impossible de m’en passer : le brossage à sec, ou drainage lymphatique.

Le brossage à sec?

La peau est le plus grand organe du corps : c’est elle qui élimine les toxines et outre une alimentation parfaite, il est nécessaire de la brosser si on veut aider les organes à éliminer au travers de la lymphe. La lymphe circulant très lentement dans le corps, il est donc nécessaire de renouveler fréquemment le brossage, au moins deux à trois fois par semaine, voire quotidiennement.

Le brossage à sec a de nombreuses vertus :

  • Pour commencer, de par son action mécanique, il va permettre de gommer la peau et donc, d’avoir une peau très douce
  • Le brossage va également activer le drainage lymphatique et activer la circulation sanguine.
  • Il améliore le tonus musculaire
  • Il améliore la santé de façon générale

Comment le pratiquer?

Pour commencer, il est indispensable de choisir le bon outil : une brosse corporelle soyeuse mais assez forme pour un bon drainage. Il est indispensable de la choisir en fibres naturelles.

Le moment idéal pour le brossage, matin ou soir, est de le faire à sec, avant la douche. Pour éliminer correctement les toxines, le brossage se fait en éliminant vers les points de sortie, qui sont les aisselles, l’aine et le haut du torse. On commence par les jambes, toujours du bas vers le haut, en petits cercles, cercles plus grands pour le ventre et le dos. Ca chauffe? C’est normal, et c’est même une bonne nouvelle, c’est que le brossage est efficace. Attention cependant à ne pas brosser une peau abîmée (eczéma, varices, coups de soleil…); dans ce cas, parlez- en au préalable à votre médecin.

Les résultats

Pour ma part, les résultats sont assez parlants. Effectivement, ma peau est beaucoup plus douce (en même temps, je ne faisais jamais de gommage) et ferme. Je n’ai plus de poils incarnés, moins de cellulite qu’auparavant (en complément avec une meilleure alimentation, il faut le dire).

Par ailleurs, de façon générale, je pense qu’effectivement, le brossage a un effet sur ma santé. Non seulement la sensation de bien-être immédiatement après le brossage mais également quotidiennement, j’ai beaucoup moins mal au dos et je n’ai plus eu de souci de veine qui claque comme cela m’est fréquemment arrivé. Le brossage est donc un moment que je n’abandonnerais pour rien au monde dans ma routine du soir (le matin, j’ai vraiment du mal!).

Et vous, connaissez-vous le brossage à sec? Le pratiquez-vous? Rendez-vous la semaine prochaine pour un article sur le drainage lymphatique du visage.